Blog

L’hyperconnectivité, fléau contemporain pour le bien-être en entreprises

Hyperconnectivité
Conseils QVT

L’hyperconnectivité, fléau contemporain pour le bien-être en entreprises

Aujourd’hui, les évolutions technologiques ont développé beaucoup d’avantages pour les entreprises en matière de communication et remplissent le quotidien de chaque salarié, nous sommes entourés par l’informatique et les écrans. Le temps que l’on prend pour soi diminue drastiquement depuis quelques années et l’Humain, que ce soit dans sa vie professionnelle ou privée, se tourne de plus en plus vers les objets connectés. Ainsi, les réseaux sociaux se retrouvent au centre de la vie sociale des individus et l’utilisation des appareils électroniques apparait comme une pulsion, voire une véritable addiction.

La mise en place d’une globalisation de l’information et du partage en ligne met chaque personne au centre de nombreux réseaux. La surcharge d’information due à un trop grand nombre d’information à traiter, « l’infobésité », tend à créer un état de mal-être, suivie de stress, de fatigue, pouvant amener au burn-out.

Les relations de personne à personne deviennent des échanges de personne à machine et peut créer des sentiments d’isolement et de retrait vis-à-vis d’une potentielle vie sociale épanouie pour de nombreux individus.

L’hyperconnectivité est le facteur de nombreux maux et peut réduire considérablement la productivité des entreprises. Il faut replacer le bien-être des salariés au cœur de la politique interne des entreprises pour permettre aux travailleurs de se sentir en osmose avec la structure dans laquelle ils travaillent et ainsi éviter une perte ponctuelle, ou durable, de productivité.

C’est pour cela que l’hyperconnectivité est une réelle limite à l’innovation technologique et qu’elle est un fléau, aussi bien pour le bien-être de nombreux salariés, que pour la santé de votre entreprise.

Confinement et télétravail

Avec les changements de paradigme récents, l’hyperconnectivité s’accroit de plus en plus. La mise en place d’un confinement total ainsi qu’un télétravail globalisé a favorisé l’isolement des individus et la marginalisation de certaines personnes.

Rester bloqué dans sa maison toute la journée, ne plus faire de séparation entre temps professionnel et temps personnel, être victime de l’hégémonie digitale, tout cela apparait comme des contraintes grandissantes à l’affirmation de soi.

Le télétravail peut être considéré comme l’un des principaux facteurs d’épuisement professionnel aujourd’hui, la solitude ainsi que l’ennui que cette pratique engendre favorise l’apparition d’anxiété, de stress ainsi que de dépression chez les salariés.

Le monde dans lequel nous vivons est empli de surcharge informationnelle et communicationnelle, la pléthore de canaux de communication et de diffusion crée une dépendance à l’information. Pratiquer un travail à domicile trop important en dehors des horaires de travail peut être un facteur de burn-out et de problème psychosociaux. Les lésions psychologiques n’apparaissent pas forcément de manière distincte mais elles rendent moins productif et moins créatif, cela peut même tourner à un épuisement professionnel et à une situation de dépression.

A terme, la fatigue oculaire que l’hyperconnectivité a tendance à faire apparaitre peut créer des troubles visuels et être aussi un vecteur de perturbation du sommeil. Nous savons que le sommeil joue un rôle capital dans le fonctionnement de l’organisme et l’hyperconnectivité en est un frein. En effet, l’utilisation des écrans avant de s’endormir maintient notre cerveau en excitation et réduit ainsi le temps de sommeil.

Un autre problème pouvant être causé par l’hyperconnectivité est la prise de poids. Le manque d’activité sportive lié à la sédentarité est un facteur important de surpoids voire d’obésité. L’importante démocratisation du télétravail a fait diminuer le taux de pratique sportive, c’est pour cela que la prise de poids importante semble être un danger contemporain prenant de l’ampleur. Maintenir une activité physique régulière est indispensable au maintien de votre bonne forme. Que ce soit par la course, le vélo, le yoga, ou la marche à pied, il faut bouger quotidiennement pour garder un bien-être général.

QVT et solution

Le droit à la déconnexion

Il est important de rappeler que depuis 2019 est inscrit dans le Code du travail le droit à la déconnexion. Grâce à cela, tout salarié a le droit de ne pas être en permanence joignable par son entreprise durant son temps de repos, même s’il est en télétravail.

Cette loi, signé pour prévenir l’accumulation de stress chez les salariés pouvant se transformer en potentiels burn-out, est une avancée majeure dans une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail. Pour les structures de plus de 50 salariés, une charte de la déconnexion est aujourd’hui demandée aux entreprises obligeant de prévoir plusieurs temps de déconnexion numérique durant l’année pour leurs salariés. Pour les plus petites entreprises, la charte de déconnexion est appliquée sur un forfait en jours.

Cette démarche est faite pour permettre une scission entre la vie professionnelle et la vie personnelle de tous les salariés. Pour compléter cette volonté de séparer vie professionnelle et vie personnelle, l’entreprise peut mettre en place des formations ou même installer des outils de sensibilisation ou de blocage.

Nos Conseils et Astuces pour une déconnexion numérique efficace :

Ces ancrages trop importants à l’information peuvent engager la santé mentale de nombreux salariés et créer de réels risques psychosociaux. Dangers qui, nous en sommes convaincus, sont au centre de vos préoccupations et plus particulièrement peut-être au cœur de votre politique de Qualité de Vie au Travail.

Mettez en place de nouvelles règles de fonctionnement :
  • Identifiez vos connexions les plus polluantes en termes de temps et de stress
  • Eliminez celles qui génèrent le plus de surcharge mentale et émotionnelle
  • Désactivez les notifications (visuelles et/ou auditives)
  • Résistez à l’instantanéité (restez concentré sur une tâche)
  • Désabonnez-vous des newsletters et mails publicitaires
  • Fixez-vous un temps précis sur vos réseaux sociaux par jour.
  • Réduisez les canaux de communication professionnels
  • N’emportez pas vos ordinateurs et téléphones professionnels en vacances.
  • Eloignez-vous de vos smartphones, tablettes, ordinateurs 1 heure avant de vous endormir et n’utilisez pas d’écrans dans la chambre.

Finalement, n’oubliez pas que votre détox digitale n’est pas une contrainte, elle peut être l’occasion de vous enrichir culturellement. Prenez du temps pour apprendre une langue étrangère, pratiquer une nouvelle activité physique, lire de nouveaux romans ou prévoyez un voyage à l’étranger.

La vie se passe aussi loin des écrans, il faut en profiter !


BONIFACIE Bastien

Leave your thought here

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *